BONNE NOUVELLE! Nous venons de lever 30M $. Cliquez ici pour en savoir plus

Calculer le RevPAR de son hôtel facilement

Julien Bauer

3 Sep, 2020

Si vous êtes dans l’hôtellerie depuis un petit moment, vous devez savoir que les données de l’hôtel peuvent se révéler très précieuses. Si vous êtes nouveau, on profite de cette occasion parfaite pour vous former sur un des aspects incontournable du métier.

Parmi les différentes données à étudier et prendre en compte, vous avez bien sûr le nombre de clients et de chambres vendues, qui sont des données très parlantes, mais il existe aussi d’autres indicateurs clés de performance (KPI en anglais pour Key Performance Indicators) qui sont plus subtils et qu’il faut impérativement connaître. Ces indicateurs permettent d’évaluer les performances de l’hôtel, d’identifier où il est possible de réaliser du profit et de développer une stratégie commerciale pertinente pour augmenter vos revenus.

Parmi ces indicateurs, vous avez le RevPAR, qui est certainement le plus important. Le RevPAR est un indicateur fondamental pour les hôteliers car il permet de mesurer la rentabilité de l’établissement. Cet indicateur est calculé en fonction du taux d’occupation et du prix moyen par chambre. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment calculer facilement le RevPAR de votre hôtel.

Quelle est la signification du RevPAR dans l'hôtellerie ?

Que vous vous lanciez dans l’industrie hôtelière ou bien que vous soyez dans le milieu depuis plusieurs années, il est très important pour vous de connaître le RevPAR et de comprendre de quoi il s’agit.

Ce terme un peu barbare au premier abord est l’abréviation anglaise de Revenue Per Available Room, ce qui se traduit en français : Revenue par chambre disponible. C’est un indicateur de performance clé dans la gestion de votre hôtel, qui vous permettra de toujours vous orienter vers la tarification la plus juste pour la haute saison comme pour la basse saison.

Cet indicateur clé fonctionne sous la forme d’un calcul simple, qui vous permet de voir les revenus générés grâce aux chambres réservées. En connaissant et en étudiant votre RevPAR, vous pouvez adapter votre stratégie tarifaire et élaborer un plan de Revenue Management, dans le but d’accroître la rentabilité de votre établissement. Pour faire simple, si le chiffre du RevPAR augmente, cela peut s’expliquer de deux manières :

– L’augmentation du prix de vos chambres
– L’augmentation du nombre de vos réservations

À contrario, si votre RevPAR diminue ou stagne, cela signifie 2 choses :

– Soit c’est le prix de vos chambres qui est en cause
– Soit c’est le taux de remplissage de votre hôtel qui est trop faible

Une situation que nous ne souhaitons à aucun hôtelier bien évidemment, mais qui peut toutefois se dérouler. C’est pour cela qu’il est important de régulièrement faire une analyse de votre RevPAR, pour pouvoir agir rapidement en cas de performance qui diminue.

Ne pas confondre certains indicateurs dans l'hôtellerie : RevPAR, indice RevPAR, TrevPAR et ADR

L’indice RevPAR, tout comme le RevPAR, est un indicateur beaucoup utilisé dans l’hôtellerie. Il apporte une connaissance un peu plus avancée sur les données de performance de votre hôtel, puisqu’il va un peu plus loin dans le calcul.

Une fois que vous avez calculé votre RevPAR pour connaître le profit généré par la vente de vos chambres, vous pouvez faire un pas de plus pour savoir si votre RevPAR est bon par rapport à celui de votre concurrence. C’est à ce niveau là qu’intervient l’indice RevPAR. Il vous permet de comparer le résultat de votre propre RevPAR avec le RevPAR d’autres hôtels qui se trouvent sur le même marché que vous.

Pour votre hôtel, l’objectif doit être d’avoir un indice RevPAR le plus proche possible de 100, c’est-à-dire de se placer positivement face à la concurrence et d’avoir une bonne part du marché. Le plus difficile dans cette démarche réside souvent dans la connaissance de son marché, de savoir quels sont les concurrents à prendre en compte.

En effet, dans l’hôtellerie aujourd’hui, la concurrence ne s’arrête pas seulement aux autres hôtels de la région. Il est fort probable que vous puissiez rencontrer des concurrents complètement différents, comme des campings, des gîtes, des chambres d’hôte ou encore des locations saisonnières qui sont de plus en plus appréciées par les voyageurs.

Difficile donc de savoir quelle structure prendre en compte dans votre concurrence. Dans ce cas, ne vous faites pas trop de nœuds au cerveau et restez dans la simplicité ! Concentrez-vous uniquement sur des hôtels, de taille similaire au vôtre, dans la même zone géographique et qui proposent des services similaires. Concentrez-vous plutôt sur le cœur de clientèle (familles, voyageurs d’affaires, couples…) qui peut être le même que le vôtre, sur les offres et sur le standing des établissements.

Calculer votre indice RevPAR peut être un atout si vous cherchez à connaître votre place sur le marché. Cela vous permettra d’ajuster votre stratégie en fonction de vos concurrents et de mieux comprendre les variations de remplissage. Si vous constatez une baisse du taux d’occupation de votre hôtel, faites un rapide calcul et voyez si vos chambres sont trop chères par rapport à la concurrence par exemple.

Un autre KPI (acronyme anglais pour signifier indicateur clé de performance) que j’ai mentionné et qu’il ne faut pas méprendre avec le RevPAR, c’est le TrevPAR. Attention au piège car les noms sont en effet très similaires.

Le TrevPAR est l’abréviation anglaise de Total Revenue per Available Room, ce qui signifie Revenus Totaux net par Chambre Disponible. Tout comme l’indice RevPAR, le TrevPAR vient en complément du RevPAR, puisqu’au lieu de s’intéresser uniquement au chiffre d’affaires généré par la vente des chambres, il prend également en compte toutes les dépenses annexes des clients ayant réservé une chambre.

Le TrevPAR est calculé en divisant le chiffre d’affaires total de l’hôtel par le nombre de chambres disponibles, sur une certaine période. Vous pouvez noter que le TrevPAR n’inclut pas les coûts de distribution et les coûts d’entretien des chambres, donc il ne donne pas d’informations claires sur les profits réalisés. Toutefois, il est très utile pour tous les hôtels qui génèrent d’importants revenus additionnels, au-delà de la vente des chambres.

Ainsi, avec le TrevPAR, vous avez la possibilité de mieux comprendre l’impact de vos différents segments de clients sur votre activité. Si vous avez un segment avec la clientèle d’affaires par exemple, vous pouvez voir si le TrevPAR pour ce segment est supérieur à la moyenne. Cela voudrait dire que les voyageurs d’affaires ont tendance à beaucoup dépenser une fois chez vous. Une donnée très intéressante à prendre en compte pour augmenter encore plus vos revenus.

Il en va de même pour récupérer des données en lien avec la région géographique de vos clients. Imaginons que vos clients venant des États-Unis d’Amérique ont un TrevPAR beaucoup plus important que vos clients européens. Cela vaudrait alors le coût de se pencher sur votre stratégie commerciale pour attirer plus de clients américains.

Passons maintenant à l’ADR, Average Daily Rate en anglais et Tarif Journalier Moyen en français. Il nous arrive assez souvent d’entendre que le RevPAR et l’ADR sont la même chose. C’est bien évidemment faux, et c’est pas pour rien qu’ils n’ont pas le même nom.

L’ADR c’est donc le tarif journalier moyen de vos chambres, et comme le RevPAR, il est calculé à partir des revenus générés par les chambres. Mais c’est un indicateur clé différent puisqu’il vous donne le revenu moyen généré par chaque chambre louée, au contraire du RevPAR, qui lui concerne l’ensemble de vos chambres disponibles. Mais surtout, l’ADR est très utile car il est nécessaire pour calculer le RevPAR.

À quoi sert le RevPAR ?

Le RevPAR est un indicateur important et décisif, car s’il augmente, cela signifie que le prix moyen de la chambre augmente ou que le taux d’occupation de l’hôtel s’améliore. Cependant, en regardant uniquement le RevPAR, il n’est pas possible de savoir si c’est le taux d’occupation ou le prix moyen des chambres qui a changé.

Disons que le RevPAR est surtout un indicateur qui aide tous les hôteliers à connaître la santé globale de l’hôtel sur une certaine période ou sur du long terme. Cet indicateur révèle les revenus que vous réalisez sur l’ensemble de vos chambres et il permet de sélectionner le prix le plus intéressant possible par rapport à l’emplacement de votre hôtel ou les segments de votre clientèle.

En plus de cela, comme je l’ai souligné plus haut, le RevPAR vous permet de calculer l’indice RevPAR, qui lui même vous permet de comparer vos performances par rapport à celles de vos concurrents. L’indice RevPAR se calcule en divisant votre propre RevPAR par le RevPAR d’un hôtel concurrent, et en multipliant le résultat par 100. Cet indice vous permet de savoir si vous êtes bien positionné sur le marché. Un résultat inférieur à 100 n’est pas très favorable, donc il faudra passer à l’action, pour améliorer le taux d’occupation ou proposer une tarification plus rentable pour vous et votre hôtel sur certaines périodes. Si le résultat est supérieur à 100, c’est une très bonne nouvelle pour vous et votre établissement, car les parts de marché que vous détenez sont plus grandes que celles espérées.

Comment calculer le RevPAR hôtelier en fonction de sa gestion ?

On arrive enfin à la partie la plus importante, mais peut-être pas la plus fun je vous l’accorde. Comment est-ce que l’on calcule le RevPAR

Je vais vous donner la formule, mais ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas à le faire directement vous-même. Tous les meilleurs PMS que les hôteliers utilisent proposent des rapports réguliers, dans lesquels sont calculés le RevPAR. C’est bien sûr le cas du PMS d’Amenitiz. Sur notre tableau de bord, vous avez la possibilité de demander un rapport quand vous le souhaitez, donc si cela vous intéresse, vous pouvez connaître votre RevPAR quotidiennement.

Maintenant, pour les personnes un peu plus « geek » et portée vers les mathématiques qui souhaitent savoir comment calculer le RevPAR, je vais vous donner la formule. Mais au préalable, il faut apprendre comment calculer le TO (taux d’occupation) et l’ADR (taux journalier moyen) car ces deux indicateurs sont nécessaires pour calculer le RevPAR.

Comment calculer l'ADR de son hôtel ?

Comme je l’ai expliqué plus haut, l’ADR c’est le taux journalier moyen en français. En somme, c’est le revenu moyen généré par chambre sur une journée. Pour calculer l’ADR, il faut diviser les revenus générés grâce aux chambres par le nombre de chambres vendues, tout cela sur une journée.

Prenons un exemple pour que ce soit plus clair. 39 chambres ont été vendues dans votre hôtel sur un jour spécifique, ce qui vous a rapporté 5410€. On divise alors le montant généré (5410) par le nombre de chambres (39), ce qui donne environ 139. L’ADR pour ce jour spécifique est donc de 139€. C’est aussi simple que ça finalement.

Très bien, on a maintenant la première donnée pour calculer le RevPAR, alors passons à la seconde donnée avec le taux d’occupation.

Comment calculer le TO de son hôtel ?

Rapidement mentionné auparavant, le TO c’est l’abréviation de Taux d’Occupation. Un indicateur très utilisé dans l’hôtellerie, donc vous devriez le connaître. Il s’agit du pourcentage de chambres occupées, sur une certaine période. Il peut être calculé quotidiennement, mensuellement ou même annuellement.

Le taux d’occupation est utilisé pour évaluer la performance globale de l’hôtel car il résume très bien la popularité de l’établissement. Pour le calcul, ce n’est pas beaucoup plus compliqué que l’ADR. Il suffit de diviser le nombre de chambres louées par le nombre de chambres disponibles sur une certaine période. Les rapports disponibles sur le tableau de bord d’Amenitiz vous donnent également directement les résultats.

Prenons toutefois un exemple si vous voulez mieux comprendre comment il se calcule. Imaginons que votre hôtel compte 40 chambres au total et que vous êtes intéressé de connaître le taux d’occupation du mois de janvier. Puisque le mois de janvier compte 31 jours, votre hôtel possède un nombre de 1240 chambres disponibles sur tout le mois (40 chambres x 31 jours). Sur ces 1240 chambres, ou nuitées si vous préférez, 1057 d’entre elles ont été vendues pendant le mois de janvier. Le taux d’occupation sera alors de 85%. En effet, j’ai fait 1057 (nombre de chambres vendues) divisé par 1240 (nombre de chambres disponibles), ce qui donne environ 0,85. Il suffit de multiplier le résultat obtenu par 100 pour avoir un pourcentage.

Avec le taux d’occupation et l’ADR en poche, vous avez maintenant tout ce qu’il vous faut pour calculer le RevPAR. Alors sans plus attendre, on passe à sa formule.

Quelle est la formule du RevPAR ?

Pour calculer votre RevPAR quotidien, mensuel ou annuel, la meilleure façon est de multiplier votre ADR (taux journalier moyen) par votre TO (taux d’occupation).

Exemple de calcul du RevPAR d'un hôtel

Je vais vous faire une mise en situation pour mieux comprendre la formule. En reprenant les exemples précédents, nous avons un ADR de 139 € et un TO de 85%. Toutefois, il ne faut pas prendre le taux d’occupation en pourcentage, mais en chiffre décimal, soit 0,85. Je multiplie alors 139 par 0,85 et j’obtiens 118,15. Dans ce scénario, le RevPAR de l’hôtel est donc de 118,15 €.

Si vous vous souvenez bien, un RevPAR plus élevé est de bonne augure pour l’hôtel, car cela signifie que le taux journalier moyen augmente, ou que le taux d’occupation augmente. Je vais vous donner quelques exemples pour que ce soit plus parlant.

Imaginons que vous réussissiez à augmenter votre tarif au bon moment et que pendant votre basse saison, le revenu moyen généré par chambre sur une journée soit bien plus important que sur les basses saisons précédentes. Vous vous retrouvez alors avec un ADR à 150 €, tout en gardant votre TO à 85 €. Cela signifie que vous avez augmenté le prix des chambres en gardant le même nombre de clients.

Dans ce scénario, le RevPAR serait alors de 127,50 € (150 x 0,85 = 127,5), ce qui est presque 10 € de plus que lors du premier calcul avec un ADR à seulement 139 €.

Prenons maintenant un second scénario, dans lequel vous avez le même ADR qu’au début, à savoir 139 €, mais que cette fois, votre TO a augmenté, puisqu’il se situe à 90%. Vous n’avez pas réussi à vendre vos chambres plus chères, mais vous en avez vendu plus, accueillant plus de clients qu’au préalable.

Dans ce scénario, le RevPAR serait alors de 125,10 € (139 x 0,90 = 125,1), ce qui est presque 7 € de plus que lors du premier calcul avec un TO à seulement 85%, mais un peu moins que dans le scénario.

Pour finir, je vais prendre un quatrième scénario, ou à la fois votre ADR et votre TO ont augmenté. Le taux journalier moyen est à 150 € et le taux d’occupation est à 90%. Dans ce scénario, le RevPAR s’élève à 135 € (150 x 0,9 = 135), ce qui est le meilleur résultat de tous les scénarios.

Qu'est-ce qu'un bon RevPAR à avoir dans son hôtel ?

Les différents scénarios élaborés juste au-dessus montrent de manière évidente qu’un RevPAR élevé est synonyme de très bonne santé économique pour votre établissement. Toutefois, il est difficile, pour ne pas dire impossible, de donner un chiffre précis de bon RevPAR pour un hôtel. Tout simplement car chaque hôtel est différent, chaque hôtel se place sur un marché spécifique, et par conséquent, le taux d’occupation et l’ADR ne peuvent pas être comparés.

Le RevPAR est logiquement vu comme l’un des indicateurs les plus importants dans l’analyse de performance d’un hôtel. Cependant, il ne doit pas être la seule mesure sur laquelle les hôteliers doivent se baser. Tout d’abord car il ne tient pas en compte les sources de revenus additionnels, à travers la restauration par exemple, ou encore le spa, les activités extérieures et autres. Pensez bien a toujours analyser le RevPAR en combinaison avec d’autres indicateurs de performance clés pour optimiser la performance et la politique tarifaire de votre hôtel et de ne pas vous focaliser sur le RevPAR seul.

Si vous souhaitez savoir si votre RevPAR est bon ou mauvais, vous pouvez utiliser l’indice RevPAR, que j’ai défini plus haut. Cette indice vous permet de voir dans quelle mesure votre politique tarifaire fonctionne par rapport à celle de vos concurrents, en vous montrant l’écart entre votre hôtel et celui de vos concurrents. Si votre indice RevPAR est bien inférieur à 100, vous devez impérativement agir pour augmenter le prix de vos chambres ou pour recevoir plus de clients.

Comment améliorer le RevPAR et la performance de son hôtel ?

Cela devrait maintenant être clair pour vous tous. Pour améliorer le RevPAR, il faut faire grimper le taux d’occupation ou accroître le taux journalier moyen, le prix de vos chambres en somme.

Pour faire grimper le taux d’occupation et obtenir plus de clients, beaucoup trop d’hôteliers cèdent à la tentation et font baisser leurs prix pour s’aligner à la concurrence. Je peux vous le garantir, c’est une très mauvaise idée, et la plupart du temps ce n’est pas du tout nécessaire. Appliquer une politique tarifaire qui demande de baisser ses prix sous-entend que les chambres ne sont pas vraiment de bonne qualité, mais surtout, cela implique qu’il sera très difficile par la suite de faire remonter vos tarifs.

Si vous proposez sur votre site web des prix un petit peu plus hauts que ceux de vos concurrents, cela peut être perçu comme un gage de qualité pour les voyageurs. Ne pensez donc pas systématiquement à baisser vos prix, mais songez plutôt à faire monter la valeur de votre séjour.

Pour faire grimper le taux journalier moyen, il faut que vous fassiez monter le prix de vos chambres. Pour cela, j’ai plusieurs manières de vous aider. Tout d’abord, vous pouvez vous développer dans le Revenue Management avec des conseils et des stratégies spécifiques. Si vous possédez un grand hôtel, vous pouvez sûrement recruter un Revenue Manager dans votre équipe. Le rôle de cette personne sera alors dédié à augmenter vos profits grâce à une stratégie tarifaire quotidienne, claire et efficace.

Si vous êtes plutôt un hôtelier indépendant avec un établissement plus petit et que votre staff ne peut pas forcément s’élargir, vous avez deux solutions. Premièrement, vous pouvez prendre part à la formation gratuite de The Hotel Club sur le Revenue Management. Cette formation vous guide pas à pas avec des exercices pratiques, afin d’apprendre à segmenter votre clientèle et votre établissement, a effectuer une veille concurrentielle, à étudier les données passées, à anticiper les tendances futures, pour au final pouvoir établir une stratégie tarifaire qui puisse vous permettre d’augmenter la rentabilité globale de votre hôtel.

Deuxièmement, vous pouvez utiliser le tout nouvel outil technologique de notre solution, SmartPricing by Amenitiz. Il s’agit d’un nouveau partenaire technologique pour tous les hôteliers qui souhaitent booster le revenu total de l’hôtel. L’outil vous suggère les meilleurs prix pour chacune de vos chambres, en fonction de votre propre demande passée et des tendances futures. Vous n’avez alors qu’à accepter ou refuser les suggestions une à une, ou bien tout accepter ou refuser en quelques clics seulement.

Vous l’aurez compris, connaître le RevPAR de votre hôtel est très important si vous voulez mettre en place une meilleure tarification. C’est aussi un bon indicateur pour voir si votre taux d’occupation est bon et si vous êtes bien situé par rapport à la concurrence. Cette dernière peut parfois sembler rude par ailleurs, donc il faut mettre en place les bonnes stratégies et utiliser les bons outils. Amenitiz vous aide en vous proposant une solution tout-en-un pour la gestion de votre hôtel. Demandez une démonstration gratuite avec nos experts pour découvrir tout ce dont la plateforme est capable.

Julien Bauer

3 Sep, 2020